La peau des murs

La performance est un temps fulgurant d’intervention dans l’espace public. Une danseuse s’insinue parmi les gens, rompt la linéarité́ du temps et partage un moment de sa mémoire, de ses fantômes, de sa fragilité́. Exposée au regard des passants, elle impose silencieusement sa gestuelle et se dénude dans son intimité́. L’espace public devient « une chambre intime, lieu de souvenirs et de consolation. C’est là que le temps s’arrête, s’étire ; le corps devient un squelette langoureux lent et boiteux » (Ernest Pignon- Ernest).

Les gens qui attendent, autant que les gens qui passent, peuvent alors profiter de ce temps : celui du performer, qui surgit et disparait telle une flamme qui brûle en laissant des cendres après son passage.

Danse et interprétation : Lisa Da Boit
Music : Steve Roden et Thomas Barrière

Durée : 20 minutes

La performance se joue à plusieurs reprises dans la journée.
Espace de jeu : Idéalement dans une gare des trains, des bus, de métro; hall des musées, salle d’expositions. De préférence contre une partie d’un mur (au début) et un espace autour de 5m X 5 m. La danse évolue dans l’espace et le performeur s’approprie de plus en plus de l’espace autour du mur. La danse s’adapte à l’espace qui se crée dans les lieux de passage.

Pressebruzz.be – come out and play day dance – 24/04/2018

Enregistrer